Chazelles-sur-Lyon,
cinq siècles de tradition chapelière

Cette petite ville des Monts du Lyonnais a connu plusieurs siècles de prospérité grâce à la chapellerie de feutre de poil - lapin domestique, garenne et lièvre-.

La légende fait remonter la fabrication du feutre à la période des Croisades. Les sources historiques attestent toutefois la présence de chapeliers au XVIe siècle.

Le milieu du XIXe siècle marque la fin de la période artisanale et des petits ateliers. L'ère industrielle et la mécanisation de certaines étapes de fabrication gagnent la chapellerie.

Au début du XXe siècle, Chazelles-sur-Lyon connaît son apogée et devient la principale cité de production du chapeau de feutre de luxe en France (28 usines et 2 500 ouvriers en 1930). Sa renommée dépasse largement les frontières nationales avec des marques telles que Fléchet, France, Morreton.

L’évolution de la mode d’après-guerre porte un coup fatal à cette industrie, dont le dernier représentant à Chazelles et en France a fermé ses portes en 1997.

Quoi de plus naturel pour cette ville que de conserver, avec un lieu-phare, la mémoire de ce riche passé ?

Du Musée à l’Atelier-Musée du chapeau

Le Musée du Chapeau, devenu depuis Atelier-Musée, ouvre ses portes en 1983. Sa création a suivi l’époque de déclin de la mono-industrie locale multiséculaire de la chapellerie. Il s’attache à la conservation de la mémoire chapelière et à la sauvegarde active des savoir-faire. Il est labellisé « Musée de France».

Quelques dates...

Les années « Musée »
1983 : création du musée du chapeau grâce à l’initiative du groupe archéologique de la Maison des Jeunes et de la Culture de Chazelles-sur-Lyon.
1985 : ouverture de trois salles d’exposition temporaire.
1991 : réalisation d’une extension pour présenter le métier de formier à travers la restitution de l’atelier de Monsieur Moureau, la fabrication du chapeau de paille avec le mobilier et le matériel de la maison Paul Bonnet de Montbrison et le métier de modiste par la reconstitution d’un atelier et d’un salon.

 

Les années « Atelier-Musée »
1992 : mise en place d’un centre de formation pour transmettre le savoir-faire en mode-chapellerie et ainsi pallier la faiblesse de l’offre en Europe.
1994 : création d’un espace boutique.
1995 : organisation de la biennale des Rencontres Internationales des Arts du Chapeau afin de valoriser la création actuelle dans le domaine du chapeau et de contribuer à son renouvellement.
1998 : création d’un poste de chapelier-modiste pour conserver activement le savoir-faire et mise en place d’un atelier de production intégré au musée.
2003 : dépôt de la marque « Atelier-Musée du chapeau » à l’INPI officialisant les missions économiques au service de la valorisation du patrimoine chapelier.
2004 : développement de l’atelier de production avec remise en fonctionnement de 10 machines.
2008 : lancement de la collection automne-hiver sous la forme d’un défilé au sein du musée.



7 avril 2013 : ouverture du nouvel Atelier-Musée sur le site de La Chapellerie.